7 mars 2018

Dans le cellier de l’ancienne maison des époux Seznec, l’équipe de bénévoles animée par Bertrand Vilain a trouvé, assez profondément, une couche de cendres et de mâchefer. Guillaume Seznec ayant été accusé par ses voisins d’avoir brûlé le corps de Pierre Quémeneur dans la chaudière de sa locomobile, ne pourrait-il pas s’agir des restes de cette combustion ?

Les morceaux de mâchefer étant assez conséquents, Bertrand Vilain a pris contact avec un spécialiste, le professeur Gerald Quatrehomme, responsable du Laboratoire de médecine légale et d’anthropologie médico-légale à la Faculté de Médecine de l’Université Nice Sophia Antipolis. Il lui a posé la question de savoir s’il y a une chance de retrouver dans ce mâchefer des traces humaines.

La réponse vient de lui parvenir : "Théoriquement oui. Mais si la carbonisation a été répétée, la réponse peut être non."

À suivre donc.



Site réalisé avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire